FANDOM



Roger Gauthier

Description physique Modifier

Roger Gauthier, homme de 44 ans, est un bûcheron qu'on peut facilement décrire comme ; beau bonhomme. Muscles d'aciers et gueule de séducteur, il est difficile de ne pas lui jeter un coup d'oeil lorsqu'on le croise dans les rues de St-Village . Souvent penché par en avant, on pourrait croire qu'il est constamment détendu, mais c'est à force de couper du bois qu'il adapta cette mauvaise posture. Roger se démarque énormément au sein des hommes dans la quarantaine qui résident à St-Village. Malgré son âge, son corps semble ne pas avoir vieilli autant. La plupart lui donnerait environ 35 ans étant donné que les quelques Monsieurs qui dépassent l'âge de 45 ans sont généralement mal en point. Une cicatrice assez longue le marque au dos, suite à un accident de travail. On peut aussi remarquer les marques et blessures qui tachent ses mains. Ces marques témoignent du travail assidu et dévoué de monsieur Gauthier.

Description psychologique Modifier

Mâle de caractère fort, Roger se laisse parfois « virer une brosse » ce qui peut le mettre dans des situations particulièrement étranges. Après la mort de sa femme, une période sombre et mélancolique de sa vie, l'alcool pris le dessus à plusieurs reprises pour apaiser son malheur. Au boulot, ses collègues présument que cette colère se projette dans les coups d'hâche puissants qu'il inflige aux pauvres troncs d'arbres, d'où vient sa réputation de meilleur bûcheur. Cette réputation peut bien-sur créer des tensions et de la jalousie au camp, cependant rien qui puissent inquiéter celui-ci. Son gros défaut c'est la rage qui a la capacité de le transformer en quelque seconde. Personne n'oserais affronter ce bûcheron enragé. Cependant, il ne faut pas se tromper à son sujet. Malgré son apparence physique qui peut donner l'impression contraire et la centaine de muscles qui recouvre son corps, Roger à bon coeur.  

Description Sociale Modifier

La petite famille Gauthier est constituée de quatre enfants soudés ensemble par un lien puissant. Roger qui en est l'ainé, est suivi de Fernand , puis de son frère François et finalement de la benjamine, Madeleine . Il est donc le beau-frère de trois villageois à St-Village; Lisette Gauthier , épouse du cadet de la famille, Annabelle Richard conjointe de François et Hébert D. Piette , mari de la jeune Madelaine. Bien que rares sont ceux qui le m'entionnent, Roger est également parent d'un jeune de 17 ans prénommer Philippe Gauthier. Malheureusement, ce garçon ne convoite plus son père, car celui-ci, après un événement tragique, décida d'abandonner les responsabilités de parents. Cependant, sur les lieux de travail, Roger veille sur le nouvel arrivant, le jeune Robert Richard. Monsieur Richards, âgé de 20 ans est également le frère d'Anabelle Richards et l'amant de Lisette Gauthier, toutes deux belles-soeurs de Roger. Pour ce bûcheron expérimenté, s'occuper de monsieur Richard est une façon de remplacer son fils sur le plan émotionnel. De plus, cela lui permet de passer plus de temps avec Mortimer Lachance qui est à la fois son patron et son meilleur ami.

Notices Biographiques Modifier

Alors que son fils n'avait que 13 ans, la femme de Roger Gauthier décéda d'une fièvre douloureuse. Suite à la perte de sa douce, il prit de nombreuses mauvaises décisions dont celle d'éliminer la présence de son fils qui, en partant, avait adopté un mode de vie solitaire en passant la plupart de son temps dans les rues. Par la suite, il tenta à quelques reprises de revenir sur ce geste, mais en vain. De toute façon, Roger passait la majorité de l'année isolée de tous au chantier. Il ne serait donc jamais constamment avec Philippe.

En 1933, lors d'une effroyable tempête de neige, les bucherons du chantier de St-Village durent passer une soirée à l'intérieur dans le but de se protéger du froid de la veillée. Profitant de cette nuit aux vents terribles, plusieurs d'entre eux calèrent quelques bouteilles de rhum provenant d'une réserve qui se vidait drôlement vite. Aux lueurs du petit matin, les travailleurs, complètement ivres, décidèrent sur un coup de tête de sortir à l'extérieur. Roger pris alors une hache et commença à frapper sur les pauvres conifères. À la suite d'un coup mal calculé, l'outil coupant atterri dans le dos du veuf malheureux. Cette blessure le marqua au dos pour le reste de ses jours et le grava d'un mal de dos a vie.

Un jour ou Roger se promenait dans la forêt à la recherche d'un de ses coéquipiers, il apperçus un ruisseau au loin, duquel il s'approcha par curiosité. En se rafraîchissant le visage de l'eau purifiante du chemin d'eau, il crut apercevoir le visage gracieux d'une femme au fond de l'eau. Affolé et à la fois ébloui par la beauté de la dame, il plongea instinctivement les deux mains pour tenter de la secourir. Ce fut un choc quand il se rendis compte qu'il venait réellement de sauver, non pas la déesse qu'il avait remarqué au fond du ruisseau, mais son compagnon qu'il cherchait au début de sa quête. Il ne parla point de sa mésaventure mais celle-ci le perturba profondément. Souvent, il appercoit encore le visage de son enchanteresse.