FANDOM


Random 1

Richard Lachance



Description physique Modifier

Richard Lachance est un homme de 54 ans, mais il a l'air un tantinet plus jeune. Il a les cheveux courts noirs qui commencent à grisonner sur les côtés et il n'en a pas beaucoup sur le crâne. Il est en bonne forme, dû aux heures passer à travailler le métal et le bois pour des inventions. Il portes tout le temps la même chemise bleu-gris sale par dessus un chandail léger. Il n'a que des pantalons gris, eux aussi sales. Il porte des lunettes et ne peux pas voir sans elles. Il a plusieurs cicatrices mineures sur ses mains et a une grosse cicatrice de brûlure sur sa jambe droite. Bien qu'il soit en bonne forme, sa jambe droite est faible et il a besoin d'une canne pour se déplacer convenablement. Il n'a point besoin de sa canne pour tenir debout ou se déplacer sur de courtes distances, donc il ne l'apporte pas dans son atelier. Il est très mince, parce qu'il mange rarement, et il a toujours des cernes car il est parfois trente heures d'affilées dans son atelier.


Desciption psychologique Modifier

À première vue, Richard Lachance est incapable d'avoir des émotions, est un lunatique et est totallement obsedé par son métier d'inventeur. Ces affirmations sont loins de la vérité par contre. Il éprouves un grand amour pour sa femme et sa famille, et donnerait sa vie pour aider quelqu'un d'autre. Il est extrêment intelligent, et il réfléchis d'une manière plus éclairée que la moyenne, ce qui lui donne des allures de lunatique. Il est toujours dans sont atelier, n'a pas le droit d'exprimer des émotions, de s'occuper de sa famille et est troublé par des visions et des rêves à la fois tordus et magnifiques à cause d'un pacte avec le diable.


Description Sociale Modifier

Les rares conversations que Richard Lachance entretiennent sont presque toujours avec sa femme, Dorothée Lachance. Sa femme essaie de le convaincre de sortir de son atelier et d'aider la famille, mais il réponds toujours qu'il doit absolument continuer son travail, que l'espoir du monde pourrait être dans la balance et que s'il arrêtais là, tout ce qu'il avait fait serait en vain. Il est père de quatre enfants, et il ne leur parle presque jamais. Mortimer Lachance est bûcheron, et il n'a pas grande conversation avec Richard. Paul est un saoulon, donc il s'éloigne des pratique intellectuelle encore plus que le reste, donc Richard l'a renié. Il ne connait pas vraiment son autre fils, Arnaud Lachance, car il n'a aucunement participé à l'éducation de ses enfants, son contrat l'interdit. Juliette Lachance est sa seule fille et la seule personne à part Dorothée qu'il voit fréquemment, puisqu'elle habite au foyer familial. Il parles ocasionellement au Docteur Ferland, car c'est une des seules personnes dont le niveau intellectuel est proche du sien, bien qu'il soit un peu lent comparé au mental augmenté par le Diable de Richard


Notices Biographiques Modifier

À l'age de 17 ans, il s'est fait marier à Dorothée, 12 ans par leurs parents. Dorothée a eu son premier enfant quand Richard avait 18 ans. Deux ans plus tard, en quête d'inspiration, s'aventura dans les environs du village et arriva à la prison abandonnée. Bizarrement, il y avait de la lumière à l'intérieur, alors il décida de s'aventurer à l'intérieur. Il rencontra un homme fort bien habillé assis sur un fauteuil de velours. L'homme lui demanda de s'asseoir à la table en pierre avec une chaise normale. Richard était à la fois trop apeuré et fasciné pour désobéir. L'homme se révéla être Le Diable et lui proposa calmement un marché: Il devrait s'abstenir d'une vie sociale, d'intéragir avec sa famille, de montrer ses émotions, il devrait passer 100 heures par semaine à travailler dans son atelier, et mettre un marteau sur une rail de train à un endroit précis et recevrait un don particulier: son intellect sera augmenté grandement et il recevra des visions avec des plans révolutionnaires qui changeraient le monde. Richard, trop apeuré pour refuser et réjoui de l'idée de changer le monde, accepta sur le champ. Le Diable l'avait eu, car les plans nécéssitaient des composants qui coûtaient bien trop cher. Il dû mettre le marteau sur le rail, et le lendemain, ses parents partaient en train, et le marteau grossis et le train explosa à l'impact, ses parents moururent par sa faute et il hérita de la maison. Il eu 3 autres enfants et eu un autre évennement marquant. À 49 ans, il travaillait avec du fer fondu pour une invention qui défiait la gravité (trop avancée pour les matériaux qu'il avait) et s'échappa du fer fondu sur la jambe droite. Il dû passer des semaines chez le docteur, mais il s'est bien rétabli; il est capable de marcher de courtes distances et tenir debout sans sa canne, suffisant pour son atelier.