FANDOM


Capture d’écran 2013-10-08 à 20.17.32

Hébert D. Piette lors de son arrivée au Québec


Hébert D. Piette, né en 1915 (actuellement 23 ans), est le réparateur de chaussure du village. Pour ce qui est d’être un cordonnier, il est loin d’être mal chaussé. Étant d’origine française, il vient du sud d’un petit village nommé le village St-Bastien. Ayant immigré au Québec à l’âge de 17 ans, il avait déjà fait sa formation de cordonnier en France. 

Description physique Modifier

Hébert D. Piette est un grand et beau jeune homme. D’une hauteur qui dépasse les six pieds, il est ce qu’on peut qualifier de solide et de bien bâti. À travers ses yeux bleus  profonds se trouve une lumière singulière qui témoigne de sa vivacité d’esprit. Pour les autres habitants de St-Village, il est presque impossible de rencontrer Hébert sans qu’il ait une coiffure impeccable. Il faut mentionner que ses cheveux blonds sont très raides. Plusieurs rumeurs courent au sujet qu’Hébert ait été approché par les Allemands dans leur tentative de création de la « Race Aryenne». De plus, sur son corps se trouvent plusieurs cicatrices et marques provenant de sa dure enfance.

Description psychologique Modifier

Bien qu’Hébert soit un homme vif d’esprit, il est très routinier et il digère très difficilement le changement. De la manière dont il a été élevé, Hébert à tout ce qu’il faut pour être le parfait gentil-homme. Cependant, venant d’un milieu rural, il a tendance à être un tantinet macho. Heureusement, Hébert est marié avec une femme qui sait tenir son bout et qui lui rappelle souvent de travailler sur ce point. Hébert est homme qui a tendance à être impatient, mais il se contrarie très rarement. Pour ce qui est de la confection de ses souliers, il est minutieux et certains diront qu’il est trop perfectionniste. Pour finir, Hébert n’est pas avare et il possède un sens financier bien développé.

Description Sociale Modifier

Hébert D. Piette mène une vie bien paisible en compagnie de sa charmante épouse Madeleine avec qui il est marié depuis quatre ans. Cependant, Hébert a un passé obscure  en compagnie de Ève Paumme qu’il garde bien secret. Lui et cette dernière semble avoir des sentiments forts les uns pour les autres. De plus, pour s’intégrer au village, Hébert fait parti de l’équipe de hockey du village en compagnie de Adam Paumme . Étant, comme mentionné plus tôt, un homme routinier, il joue aux dames tous les dimanches soirs avec son voisin Arnaud Lachance . Hébert ne se doute pas que son compagnon de jeux a une relation très proche avec sa femme...

Notices Biographiques Modifier

Son renvoi de son village natal. Alors qu’il avait 16 ans, Hébert et une jeune fille de son village, Ève Paumme, qui elle n’avait que 15 ans, s’aimaient à la folie. Ils se voyaient en cachette et étaient éperdument amoureux. Si bien qu’ils consumèrent leur amour. Un an plus tard, un petit garçon était né. Leur village étant très catholique et leur union n’étant pas reliée par les liens du mariage, les deux amants furent expulsés de leur village. Ne sachant pas quoi faire, ils s’enfuirent vers Paris avec le petit garçon. Hébert faisait plusieurs petits boulots pour arriver à rejoindre les deux bouts et à faire vivre sa jeune famille. Il eut donc l’idée de déménager au Québec où la vie coûtait moins chère et où ils pourraient faire oublier leur passé obscur. Rendus au Québec et déménagés dans le village de St-Village, ils ne s’aimaient plus. Alors, ils refirent leur vie chacun de leur côté et firent passer l’enfant pour le petit frère de Ève. C'est un secret bien gardé...


Le crash économique. Ayant perdu son père au combat lors de la grande guerre de 1914 à 1918, Hébert fût élevé seul, avec deux petites soeurs et son petit frère, par sa mère qui chaque jour allait travailler dans une usine non-loin de la ville de Marseille située à une demie-heure de charrue du village. Cependant, lorsqu’il eut le crash économique mondial en 1929, elle perdit son emploi et étant trop vieille pour se trouver un autre travail, Hébert dut en plus d’aller à l’école travailler à la ferme à proximité de son village tous les matins et tous les soirs. Cela est sans compter les fins de semaines où il dut travailler pour l’épicier du coin et assister le cordonnier du village dans la tâche. C’est donc de cette manière qu’il put faire vivre sa vieille mère ainsi que trois petits frères et soeurs. L’adolescence, en fait le peu d’adolescence que vécu Hébert D. Piette est loin d’être ce qu’on pourrait qualifier de oisive. 

Lorsque Hébert D. Piette est arrivé au Village de St-Village, il décida de faire cordonnier sa profession. Il bâti donc son commerce de ses propres mains. Posant chacun des clous, chacune des planches et chacune des briques de ses propres mains. Après un mois et demi de dur labeur, il avait terminé de bâtir son commerce. Comble de malheur, pour une raison qui reste encore un mystère même à ce jour, l’édifice prit en feu le lendemain de la finalisation de sa construction. Étant exaspéré, Hébert reconstruit bout pour bout le bâtiment. On peut croire que cela est très malheureux, mais ces séries d’évènements ont permis à Hébert de trouver l’amour de sa vie qui était la fille du propriétaire de la quincaillerie où il allait faire ses achats. Le voilà maintenant, en 1937, en train de partager sa vie avec sa belle femme  dans sa cordonnerie.